English Menu

Tomates greffées

Tomates greffées

L’an dernier, vous avez peut-être remarqué des plants de tomates plus massifs et plus dispendieux que d’habitude portant l’étiquette « greffé » à votre pépinière ou dans les catalogues. En tout cas, attendez vous à en voir cette année puisqu’ils sont très à la mode. Mais pourquoi un tel engouement?

Qu’est-ce que c’est?

Les plants de tomates greffés possèdent le système racinaire d’une variété (le porte-greffe) et la pousse d’une autre (le greffon). Le greffage est une méthode utilisée depuis des milliers d’années pour les arbres fruitiers.

À quoi ça sert?

On a recours au greffage, souvent avec succès, pour obtenir « le meilleur des deux mondes » en matière de santé racinaire et de production fruitière. On choisit le porte-greffe en fonction de sa robustesse, de sa résistance aux maladies et de sa tolérance au froid. Le greffon, lui, est sélectionné pour la qualité de ses fruits, incliuant le goût, la taille, l’apparence et la durée de conservation.

Les plants les plus populaires sont ceux composés d’un greffon de tomates anciennes et d’un porte greffe plus vigoureux et résistant aux maladies. La vigueur du porte-greffe garantit généralement une meilleure récolte, ce qui compense le prix plus élevé à l’achat.

Comment ça se cultive?

Si vous connaissez le truc qui consiste à enterrer le pied du plant très profondément ou sur le côté pour favoriser la croissance des racines, oubliez ça! Lorsque l’on plante des tomates greffées, il faut absolument garder le point de greffe (la ligne de rencontre du greffon et du porte-greffe, située sur le pied) au-dessus du sol. Ces plants ont déjà un système racinaire renforcé; si vous enterrez le point de greffe, le greffon produira des racines, ce qui irait à l’encontre de l’objectif de départ.